HISTORIQUE

De l'Après Guerre à 1977.

Après la guerre

Bernard Cournil monte un garage a Aurillac, c’est le début de l’aventure Cournil (Au début, des Jeep Willys MB recarossées avec un toit).

UMM

Chassis maison, premières motorisations diesel et carrosserie de Jeep Willys – franc succès local.

1960

Nouvelle carosserie maison, aux formes anguleuses caratéristiques : le Tracteur Cournil type JA1 nait, équipé du diesel Hotchkiss des tracteurs Fergusson

1964

Nouveau moteur diesel (Leyland) – puissance et couple en hausse. Montage d’un pont autobloquant (une premiere en France)Content

1968

Création de British-Leyland, qui propose à Cournil un diesel LAND ROVER. Il équipe une cinquantaine de JA2. Les autres recoivent une mécanique RICARDO (Massey Fergusson)

1970

Liquidation judiciaire de l’entreprise.Le fils de Bernard, Alain COURNIL, reprend le flambeau.Content

1971

production d’environ 80 Cournil jusqu’en 1977

1976

Association avec la société Stemat (basée à Decazeville) pour devenir fournisseur des armées et pompiers. Tractations avec Gevarm, filiale du groupe Gevelot , fabriquant d’armes et munitions, et UMM, Uniao Metalo Mecanica, société portugaise.






De 1977 à 1986.

1978

Gevarm garde le monopole de fabrication du Cournil pour la France et les DOM TOM. 1978 Gevarm semble vouloir vendre des jeep au Royaume Uni

1980

Gévarm revend l'activité Cournil a la société SIMI Commercialisation de l'UMM ALTER Iproduction de 560 Cournils de toutes sortes, essentiellement vendus aux administrations.

1982

Présentation du TROPIC, orienté loisirs

1984

La société AUTOLAND, créée par François SERVANIN (concessionnaire BMW) reprend l'activité.

1985

Autoland devient AUVERLAND pour cause de nom déja déposé.

1986

Apparition de l'Auverland A3.




De 1977 à 2000.

1982

Introduction du nouveau moteur indenor XD2 2.3D

1985

Sortie de l'Alter 2 au portugal (2.5D seulement)

1985 (suite)

Décembre : création de la filiale française UMM France? Fort engagement auprès des professionnels et des administrations.

1986

vril 1986 : 1eres livraisons de l'Alter 2.5D sur le marché français. Uniquement dispo en boite 4, moteur XD3P (76 cv) et 4 freins a tambour.

1987

Apparition des freins a disques AV, directions assistée et ressorts plus souples

1988

Présentation de l'UMM ALter II TurboD (moteur XD3-TE intercooler) , avec boite 5 et couples coniques allongés. Nouvelle carosserie.

1989

Nouvelles déclinaisons de carosseries : Chassis long, baché et pick-up.

1990

Nouvelles déclinaisons de carosseries : chassis cabine et double cabine.

1991

Le siège d'UMM France quitte l'avenue de la Grande Armée à Paris pour migrer a Saint Ouen (93) Content.

1992

Nouveau tableau de bord, nouveaux panneaux de portes avec HP intégrés, apparition des vitres "alpines" sur TD, nouveaux amortisseurs, nouveaux rétros, phares H4 reglables et Augmentation du CA de 30.9 % sur les 8 premiers mois.

1993

Les ventes s'écroulent, quelques modèles par an seulement

1996

Dernier exemplaire connu vendu avant arrêt de la commercialisation de véhicules neufs en France (UMM camping car d'un membre du club)

1997

Apparition d'adaptations d'UMM atmo a boite automatique 3 rapports réalisés par Robert Hernandez dans le but de proposer entres autres des engins aux handicapés voulant partir en raid.

2000

Retour d'UMMs neufs en France. Homologation de véhicules équipés du 2,1L TurboD de la Peugeot 406. Les essais de la presse sont très positifs.

2000 (suite)

Mais ce ne sont en réalité que des véhicules d'une présérie de 3 prototypes, et l'un d'entre eux appartient à un membre du club.Content. UMM continue à fournir des véhicules neufs mais désormais fabriqués sur commande...