Le hasard fait parfois bien les choses. On peut penser que les petits soucis mécaniques nous empoisonnent l'existence, mais il reste que plonger les mains dans le moteur pour régler une petite panne nous oblige à farfouiller et parfois débusquer des problèmes pouvant s'avérer gênants, surtout sur la piste.

C'est en reglant un soucis avec la commande de surcalage que j'ai eu la désagréable surprise de constater que le support de la pompe de direction assistée … était cassé en 2 et fêlé.
Les photos sont édifiantes :

 Je ne suis pas un cas isolé si j'en crois certains témoignages. Sans parler de maladie chronique, je vous invite tout de même à contrôler visuellement ce support, en particulier avant les grands départs. La direction est en jeu, tout de même. Perdre la direction assistée (celle ci devient alors beaucoup plus dure qu'une direction non assistée) au mauvais moment, inutile de vous dire que l'incident peut tourner … Au vinaigre !

Ce support se cache sous la pompe de direction assistée bien sûr, mais se prolonge sous la pompe à injection.

Un premier contrôle facile consiste à "tirer/pousser" énergiquement la pompe de direction assistée d'avant en arrière.

Un jeu de plusieurs mm, une sensation de flou, seront symptomatiques d'un support cassé. En principe ca ne doit pas bouger d'un iota.

Un contrôle poussé s'opère avec une balladeuse et un miroir (rétro intérieur de récup' ou miroir orientable de dentiste) pour voir sous la pompe à injection. Traquer les casses nettes et aussi les fêlures.

 Dépose :

Pour bien faire il faut démonter le bloc filtre à air et sa grosse durite. Si votre UMM en est équipé, il faut démonter le gros carter (haut ET bas) en plastique qui canalise l'air devant le ventilateur.

Oter le boulon de 13 au dessus de la pompe, qui tient la patte de reglage de tension. Ensuite il faut déposer l'axe de pivot de pompe, en dessous. Par l'arrière nous avons un écrou de 17

et devant, il s'agit d'un gros BTR (6 pans creux) . Une fois le boulon déposé, il faut devisser l'axe car le support est aussi fileté.

Sur la face avant du moteur, face ventilateur donc, il y a tout en bas un boulon de 10 à déposer. Enfin, sous la pompe à injection, avec une pipe de 13, il reste 2 boulons pris dans le bloc moteur, ils sont un peu pénibles d'accès mais on s'en sort.

On peut ensuite déposer le (dans mon cas, ce qui reste du) support de pompe. Il n'est pas nécessaire de débrancher la pompe. En tirant un peu dessus et en jouant sur l'elasticité des durits, on parvient à extraire le support.

La manoeuvre est donc très simple, remplacement ou réparation. La dernière à eu ma préférence. Je ne suis pas, loin s'en faut, un As de la soudure à l'arc, mais après avoir correctement brossé, nettoyé et apparié les pièces, le résultat est plutôt moche, mais très solide :-)

Remontage à l'inverse, réglage de la tension, et c'est reparti ! (l'esprit serein).