L'UMMION FAIT LA FORCE !

Telle a été une nouvelle fois la devise des doux dingues UMMistes de France et d'ailleurs, qui se sont donné rendez-vous cette année dans le centre de la France, du côté de Bourges, dans le Sancerrois. Nous avons eu une visite éclair d'amis Hollandais, dont le séjour a hélas! tourné court après une casse de direction. L'an prochain, peut-etre accueillerons-nous des amis portugais!

Le Cher, et plus précisément le terroir de Sancerre,

a été le cadre du rassemblement annuel des UMMistes.

Une occasion de découvrir une nouvelle région pour certains,

et pour tous, l'opportunité d'un week-end de convivialité centré

sur nos drôles d'engins.

Ce séjour dans le village d'Assigny, dans une ferme fortifiée du XVIeme, transformée en ferme équestre et gîte, a accueilli les participants dès le jeudi 25.

Les UMMs, d'ordinaire si solitaires sur les routes, étaient tout excités de retrouver

les membres de leur famille, pour la plupart des frères mais aussi un cousin Auverland, et un parent Cournil le samedi matin.

C'est toujours un sentiment très curieux de voir tant d'UMM en même temps. Un vrai vertige.

La bonne humeur était bien sûr de mise et la chaleur du club bien présente autour de la tablée, dès le premier souper.

 

Le programme des jours suivants allait être chargé, aussi la soirée ne s'est-elle pas prolongée très tardivement.

Le lendemain, départ fût donné dès 8h30 pour rallier Saint Satur pour ravitaillement en carburant et en vivres.

Puis vers 10h, nous entamâmes la balade tranquille qui allait mener nos roues sur les chemins forestiers, a travers champs et vignes,

sous l'égide de Claude, notre guide local d'un week-end, accompagné de Claire, dans un Defender au look camouflage assez réussi.

 

Une dégustation de vin chez un producteur local nous servit de prétexte pour une pause en fin de matinée, avant de repartir en direction de la ferme qui allait très gentiment nous accueillir pour notre pique-nique du midi.

La balade offrit de beaux points de vue, malheureusement quelque peu gâchés par un ciel couvert et une brume persistante.

L'après-midi, la troupe fut menée à un terrain de trial distant d'un jet de pierre de notre lieu de déjeuner.

L’Auverland se jetait sur la plus grosse difficulté du terrain, un pierrier étroit et profond, tandis que Gérard achevait d'arracher son support de boîtier de direction dans un croisement de pont.

Chose ‘amusante’, l'arrachement du support ne datait visiblement pas d'hier, expliquant au passage une direction floue, et pourtant, le véhicule sortait du contrôle technique….

Un filet de soudure MIG à la ferme voisine, décidément serviable, et tout rentrait dans l'ordre.

Les autres UMMs s'essayèrent sur le reste du terrain. Notre organisateur Benoît manquait de verser dans un dévers, mais Dieu merci des bras salvateurs ont évité la casse. Le seul UMM châssis long double cabine avouait ses limites, chaussés en pneus route et raclant de l'arrière à cause des supports de feux AR placés trop bas.

C'est sous un soleil intermittent que nous reprenions la piste du retour, toujours en avançant en tiroirs. 50 km plus tard, vers 20h, nous arrivions au gîte pour l'apéro.

La soirée fût au moins aussi conviviale que la précédente. Salades, charcuteries et fromages firent le tour des tables, accompagnés de bon vin.

Le samedi matin, c'est sous un ciel couvert que nous arrivâmes vers 9h30 dans un autre terrain de trial, tout proche d'Assigny cette fois.

Au programme, Travaux Pratiques sous l'égide de Ludo, notre baroudeur émérite.

Certains (enfin, surtout certaines, merci à elles) consacrèrent leur matinée à la préparation du dîner, une fondue bourguignonne pour 30 ! Un rapide pique-nique pris au gîte, puis en route pour la visite du château de Guédelon, expérience unique de construction de A à Z d'un château fort, à l'ancienne, en utilisant au plus près les corps de métiers, les matériaux et les techniques de l'époque moyenâgeuse. L'intérêt de la chose étant scientifique et visant à une meilleure compréhension historique.

Rendez-vous était fixé, après la visite, vers 18h au gîte pour ce qui devait marquer le point d'orgue de ce rassemblement 2006, à savoir l'Assemblée Générale du club.

L'apéritif qui suivit, et dans la foulée, le dîner, fut comme toujours le théâtre de discussions très animées autour de la mécanique, des trucs, des astuces, des récits de voyages ou simplement des anecdotes autour de nos boîtes à chaussures à roues.

Le dimanche marquait le retour au bercail, chacun dans son coin de France jusqu'à l'année prochaine, avec un petit pincement au coeur, le sentiment que ce week-end fût trop court pour en profiter à sa juste valeur, après l'avoir attendu si longtemps.