Le premier portail francophone consacré aux UMM, ses ancêtres les COURNIL et ses cousins AUVERLAND !

Après 3 années de bons et loyaux services, le site des UMM déménage et s’offre son propre nom de domaine.

Mais c’est quoi, UMM ? C’est une marque : União Metalo Mecânica. Cette entreprise fabrique des 4×4 depuis les années 70/80.

L’UMM Alter, qui nous interesse plus particulièrement sur ce site, c’est une voiture 4×4 tout terrain, qui tire son nom d’un cheval Portugais. Un engin robuste bien adapté au franchissement et/ou pour l’accès a des zones difficiles.

Pourquoi un tel site ? La diffusion de ces engins reste assez confidentielle en France. Cette seule raison pourrait justifier un site dédié. Mais la vraie raison, c’est que rouler en UMM, ca devient facilement une passion, une mentalité, une certaine « philosophie ».

Un franchisseur hors pair, un look inimitable, une robustesse démontrée, une absence totale d’electronique et une certaine rusticité en font un engin tres attachant. 2 sections sont dédiées à ses cousins Auverland et aïeux Cournil.

 

Une invitation au voyage

J’ai été piqué par le virus du voyage sur le tard, vers 30 ans. Plutot vacances ‘aventure et authenticité’ que ‘Club Med et luxe’, avec un budget extremement serré, j’ai cherché longtemps un 4×4 suffisemment polyvalent pour voyager loin avec ma petite famille (nous sommes 2 adultes et 2 petits enfants). Dans un premier temps découragé par les prix exorbitants des machines a voyager japonaises et anglaises, je me suis tourné vers les vilains petits canards du 4×4 que sont les Aro (a la fiabilité parait-il perfectible) , Lada Niva ( trop petite pour 4) et autres productions plus ou moins exotiques. J’ai même songé un temps à aménager une 505 break diesel ou autres billevesées de ce genre, mais l’envie d’emprunter des pistes et la perspective de découvrir des endroits incongrus nous ont poussés à rechercher un véhicule tout terrain. Puis je suis tombé par hasard sur une annonce d’UMM. Ce fut le declic : une épave a retaper pour 1200 euros, autant de frais pour le remettre en état et voila que pour moins de 3000 euros, je possedais un UMM Atmo qui nous emmena, lentement mais surement au Portugal en 2005.

Cet engin cumule les avantages : peu cher à l’achat, facile a réparer, à entretenir, il offre un volume intérieur incroyable compte tenu de son encombrement sur la chaussée ; son empattement d’environ 100 pouces le place entre un Land Rover defender 90 et un 110 ; il s’est avéré être un redoutable franchisseur dans les terrains de trial où j’ai appris les rudiments du pilotage 4×4; cerise sur le gateau, sa supension, pourtant à lames, se révèle passablement confortable. Bien sûr, on ne peut pas tout demander à un engin aussi peu cher, alors on fait des concessions sur le bruit, très présent. On accepte la rouille galopante, la finition inexistante et un agencement pas forcement des plus pratiques (3 portes, et porte arrière à l’ouverture pas très large).

Aujourd’hui, nous avons fait une grosse montée en gamme :-) avec notre UMM turbo, version nouveau tableau de bord, à l’interieur qui fait presque l’effet d’une vraie voiture (des années 80). L’agrément de conduite est transcendé par le turbo et hormis le bruit, les longues étapes autoroutières s’avalent sans douleur à 120 km/h. Notre périple marocain en 2006 nous a donné une seule envie : repartir….

 

Pladoyer pour un UMM

J’avais envie, à travers ces quelques mots, d’essayer d’expliquer aux anti 4×4, que tout le monde n’a pas un 4×4 pour se pavaner dans les rues des grandes villes et afficher son statut social…  En particulier, les UMMs sont vraiment des marginaux de ce point de vue. Alors tordons le cou aux idées reçues !

 

Les 4×4 ca prend une place folle sur la chaussée et surtout en ville .

C’est une voiture a l’encombrement de surface très réduit ! Avec des dimensions extérieures raisonnables et une coupe des plus droites, la place occupée sur la chaussée est bien moindre qu’une Renault Espace ou meme que la plupart des breaks.  l’UMM est plus court et moins large que ma vieille Laguna break !

 

Ca pollue et ca consomme 2 x plus qu’une voiture normale 

Cette voiture est équipée d’un moteur de 505 diesel, et consomme comme une 505 diesel. Il est vrai que les 505 diesel ne sont pas connues pour leur sobriété, mais néanmoins il ne s’agit pas d’une consomation gargantuesque comme d’autres 4×4 plus ostentatoires (SUV). Avec ses 10 a 11 litres aux 100, effectivement on arrive presque  au double d’une voiture actuelle. Mais c’est oublier que + de 20 ans de conception séparent les dernieres productions des UMMs. Il faut egalement integrer qu’un 4×4 bien entretenu dure plus longtemps qu’une voiture normale. Là ou un individu A garde son 4×4 15 ans, un individu B consommera 2, peut-etre 3 voitures standard. Hors la production d’une voiture est très demandeuse en énergie.

Par ailleurs les possesseurs d’UMM ne roulent pas sur l’or, bien au contraire. Il s’agit de voitures peu cheres et peu confortables que peu de gens pourraient supporter, eut égards aux standards actuels en matiere de sécurité et de confort. Ces possesseurs ne sont donc pas stupides : outre une réelle sensibilisation aux problématiques environnementales, ils veulent rouler le moins cher possible. Soyez sûrs que l’immense majorité des UMMistes ont une voiture principale plus economique en carburant, et qu’ils préfèrent donc toujours s’en servir de façon prioritaire.

 

 Les 4×4 c’est pour la frime 

Les UMMs sont tout le contraire d’engins m’as-tu-vu. Ils servent pour bon nombre d’entre eux à faire des voyages lointains, ou besogner dans les campagnes ; je me sers du mien pour le voyage et pour  rencontrer d’autres peuples, avec un véhicule peu cher  et peu confortable. Avec ses 110 chevaux dans sa version la plus puissante et ses 120 km/h, l’adage selon lequel les conducteurs de ces 4×4 seraient des « predateurs, conquerants, dominateurs » est une incroyable contre vérité  : en effet, c’est plutot des valeurs d’humilité, de découverte et d’ouverture aux autres que les possesseurs d’UMM defendent dans leur immense majorité. De toutes manières les performances de ces voitures sont en tout points inférieures à toutes les voitures du marché actuel, meme des plus petites. De là penser qu’ils sont plutot un facteur réducteur d’accident, il n’y a qu’un pas….

 

Les 4×4 ce sont des voitures d’égoïstes qui ne pensent qu’à leur sécurité et qui veulent rouler au dessus des autres.

Curieusement, ce 2eme argument est pourtant  un facteur phare qui fait vendre des monospaces, sans que personne n’y trouve a redire.Quant au premier, j’affirme qu’en cas d’accident, je préfèrerais  etre installé dans une clio que dans un UMM…

 

En résumé, je n’aime pas les SUV, qui ont stigmatisé les regards courroucés d’écologistes.  Le nombre d’immatriculations de ces véhicules (soit dit en passant pas si gourmands comparés aux grosses berlines) a explosé, mais reste une  proportion faible des immatriculations. L’essentiel des ventes de 4×4 concerne de petits vehicules (Suzuki Jimmy et autres).

Il reste que les 4×4 ne sont pas interdits par la loi, et a ce titre, chacun à le droit d’utiliser le véhicule qu’il souhaite, dans un monde ou nos libertés se réduisent comme peau de chagrin.

Je ne comprends pas le raisonnement qui consiste à dicter à autrui quel véhicule il doit posseder. Ce qui ne m’empeche pas , par ailleurs, d’être un activiste pro-huile, faisant partie d’une association sur ce thème, et experimentant ce carburant dans mon UMM,  sur terrain privé bien sûr.